« HABITER EN OISEAU »…. TOUT UN PROGRAMME

Créer des mondes plus habitables, ce serait alors de chercher comment honorer les manières d’habiter, répertorier ce que les territoires engagent et créent comme manière d’être, comme manières de faire.

« Le verbe de l’appropriation ne doit pas s’employer à la voix pronominale, mais à la voix active: posséder ce n’est pas s’approprier, mais approprier à… c’est à dire faire exister en propre » D.Lapoujade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.