Chasse : polémique après la mort du plus vieux cerf du Nord

Éole, 16 ans, a été abattu lors d’une partie de chasse le 13 décembre au matin. – Facebook/Forêt de Mormal

C’était le plus vieux cerf de la forêt de Mormal. Éole, 16 ans, « coqueluche de l’Avesnois » comme le désigne La Voix du Nord, a été abattu lors d’une partie de chasse le 13 décembre au matin. Une mort qui a suscité la polémique bien au-delà de ce massif forestier de plus de 9 100 hectares bordé par la Sambre.

« Dès l’ouverture de la chasse en battue à la mi-octobre, l’ordre avait été donné de ne pas cibler Éole », explique au quotidien régional Jean-François Hogne, animateur bénévole pour le collectif Mormal Patrimoine. Même si rien, du point de vue du droit, n’empêchait de le prendre pour cible, « il y avait une unanimité, y compris au sein de l’ONF [Office national des forêts], pour [le] protéger ». Le message aurait été transmis et répété à toutes les sociétés de chasse. Avec d’autant plus d’insistance qu’Éole était un cervidé « ravalant », c’est-à-dire que sa ramure diminuait avec le temps. « On pouvait le confondre avec un jeune daguet », indique M. Hogne.

éole 16 ans

Or Jean-Claude Bonnin, maire de la commune voisine de Locquignol et président de la société de chasse à laquelle appartient le tireur, l’assure : « Nous n’avons jamais eu l’interdiction de tirer sur ce cerf. » L’ONF, propriétaire de la parcelle où le cerf a été abattu, aurait-elle omis d’alerter les chasseurs ? L’office n’a pas répondu aux sollicitations de La Voix du Nord.

La mort de l’animal a ému la députée écologiste Sandrine Rousseau. « Son brame était splendide. J’étais allée l’écouter, à la nuit tombante, dans la forêt de Mormal. Les brames là-bas sont de moins en moins forts. Face à la cupidité de la fédération de chasse qui vend leurs têtes à prix d’or, les cerfs n’ont pas d’arme. Repose en paix, le brave », a-t-elle écrit sur X, ex-Twitter.